Bilan 2017, objectif 2018 – Un an de blog

Bonjour à tous, après un an de blog il est temps de faire un petit bilan, simple et modeste. En préambule, je tiens à vous remercier, mes lecteurs, amis virtuels, amis IRL et tous ceux qui passent ici. Votre enthousiasme et votre fidélité me donne envie de poursuivre l’aventure et de m’améliorer, il y a du boulot à ce niveau là. Donc, merci à vous.

Même si je vais commencer par quelques chiffres et jouer au “kikimeter” comme on disait à l’époque sur certains MMO, cet article est avant-tout là pour passer en revue 2017 et s’attarder un peu sur 2018.

 

Les chiffres et retours.

Tout d’abord, je suis très satisfait des retours du blog, je ne m’attendais pas à autant de visites, sachant que je ne m’étais fixé aucun objectif. La communauté de blogueurs aide énormément, mais le référencement Google semble lui aussi bien fonctionner. Même si je n’avais pas de but particulier, j’avais dans l’idée de bien faire les choses tant dans le contenu, que dans la forme. Pour le contenu j’y reviendrai, pour la forme, même sans identité visuelle (je n’ai forcé la main à personne pour me pondre un logo, juste disséminer quelques graines qui n’ont pas prises), j’avais dans l’idée de créer un blog soigné, sobre et sans prétention, un peu à mon image (enfin soigné par trop). Je n’ai pas trop forcé côté réseaux sociaux, même si j’ai été actif tout de même, j’approche les 260 abonnés sur Twitter, 359 amis facebook (mais bon là je triche puisqu’il s’agit à l’origine c’est mon compte perso) et 110 abonnés sur instagram où je ne poste que des couvertes de livres et aucune photo de plats, ni de selfies. Je ne suis pas au taquet sur les réseaux, je n’en ai ni l’envie, ni l’énergie, je trouve cela épuisant et disproportionné socialement, dans le sens où il faut en faire des tonnes pour avoir du retour. Je n’ai jamais été un homme de réseau (même IRL), je m’améliore, mais ce n’est clairement pas mon fort.

Mais les retours des réseaux ne se limitent aux monstres du domaine, il y a aussi les autres blogueurs et les forums, même si ces chiffres restent insignifiants comparés aux retours cités plus haut, ils font plaisir à voir. Je vais me limiter à un top 3 : Le forum et site du Bélial’ arrivent très largement en tête. Au-delà de la synergie appréciable entre blogueur et maisons d’éditions (sans connivence ou complaisance), c’est appréciable d’avoir une équipe qui se souci du retour de ses lecteurs et qui effectue un véritable travail de veille numérique. Et en plus de cela, ils font du bon boulot, au top (sans pour autant dire Amen à tout ce qu’ils sortent, enfin presque…). Ensuite, arrive Apophis, le Dieu égyptien qui n’a que deux ans de blogs et qui me rappelle à chaque chronique le gouffre abyssal qui nous sépare en terme de lecture SFFF, écart qui ne se rattrapera jamais. Un très bon blogueur, que j’apprécie pour sa franchise, même si parfois il pique. En troisième et dernière position le forum planète SF, où des férus de SFFF en tout genre et tout support se retrouvent pour échanger. J’y ai trouvé une bonne communauté, accueillante et bienveillante.

Pour finir, les statistiques du blog, pour cette année il y a eu 204 119 visites et 645 733 pages vues. C’est franchement top, même si je ne cours pas après les vues et les visites et que je ne compte pas monétiser le blog, pour gagner 3 kopecks et empiffrer Gramazon, non merci, ils sont tout de même gratifiant. Au-delà de la monétisation, j’estime que la publicité est trop omniprésente dans le quotidien et je ne veux certainement pas y participer dans mon propre espace. Je préfère y pratiquer une pseudo promotion des lectures que j’apprécie sans aucune arrière pensée (fin de l’interlude Miss France).

 

2017 : Un an de blog, un an de vie.

Pour la rétrospective blogesque de cette année, je ne vais pas dire que je suis entièrement satisfait de mon travail, honnêtement je suis loin d’apprécier toutes mes chroniques, même si certaines sortent du lot et c’est souvent celles où j’ai pris le plus de plaisir à les écrire, cela fait partie des choses à améliorer et dont je parlerai ensuite. Au départ, j’ai fait quelques articles où j’annonçais les livres reçus, mes projets de lecture et quelques tags. Un peu pour faire comme tout le monde, sans savoir vraiment ce que je souhaitais, puis petit à petit mes envies se sont affinées. Exit ce genre d’articles, concrètement ce qui me botte c’est de parler de livres, point. Même si dans l’absolue j’aimerai parler de jeu de plateau, de jeu de rôle et pourquoi pas de série. Mais concrètement, niveau temps disponible cela me paraît compliqué et j’estime qu’il est suffisamment difficile de se spécialiser dans un seul domaine. Je changerai peut-être d’avis, mais pour le moment je préfère m’abstenir.

Côté livres justement, je vais m’essayer à une courte liste de mes meilleures lectures de l’année écoulée, avec le recul, c’est toujours mieux. Tout d’abord, Luna de Ian McDonald, lorsque je repense à ce livre, sa concision, son efficacité et la richesse du monde créé par l’auteur, cela me fascine et c’est ce que je recherche avant tout en terme de lecture. Hors SFFF, C’est ainsi que les hommes vivent de Pierre Pelot, grosse claque émotionnelle, humaine et littéraire (si je devais en choisir qu’un ce serait peut-être celui-ci), une fresque hallucinée, âpre, difficile et juste. Un chef d’oeuvre. Et pour finir Latium de Romain Lucazeau, le livre qui m’a donné l’envie de bloguer, un space opera à la sauce antique, j’ai adoré le parti pris de l’humanité qui a disparu et de nos “enfants” errant dans l’espace.
Quelques déceptions, Neuromancien de William Gibson, j’ai souffert à la lecture de ce roman et un mythe s’est effondré. Planetfall d’Emma Watson, j’ai eu du mal à comprendre l’engouement autour de ce livre, même si c’est loin d’être mauvais, il ne m’a pas transcendé, mais bon c’est comme ça.

Sinon, dans l’ensemble ce fut une année riche en découverte, des auteurs majeurs que j’ai enfin lu et qui m’ont transporté, je pense à Ian McDonald, Iain M. Banks, ou encore Greg Egan. La collection Lunes d’Encre de chez DENOEL, que j’ai pu un peu plus exploré grâce au challenge lancé par A.C. De Haenne. Il me reste encore beaucoup de titres à lire chez eux et c’est top. En passant, je remercie le service presse DENOEL pour sa collaboration et sa confiance, le dernier envoi est vraiment très très bon, chronique bientôt.

Pour finir 2017, ce fut 80 critiques :

  • 45 de science-fiction, si j’avais des doutes sur mon genre de prédilection, ce n’est plus le cas.
  • 15 de fantasy, là, je rame va falloir que je trouve des livres et des auteurs qui m’enthousiasment.
  • 11 de fantastique, c’est un genre qui ne m’attirait pas plus que ça, mais il y a de très bonnes lectures dans ce domaine.
  • 9 de classique, ici, j’aimerai en lire plus, non pas pour faire le paon en soirée, mais pour comprendre certaines choses.
  • 4 romans noirs, avant le blog c’était un genre quasiment inconnu pour moi, mais c’est un genre que j’apprécie au final.
  • 3 revues, bon là, il n’y a que le Bifrost du Bélial’ et je l’ai répété à plusieurs reprises, il faut que cela change.

80 livres, c’est un chiffre qui me va, c’est plus ou moins mon rythme de lecture, moins cela m’ennuierait, plus ce serait bien, mais cela me semble difficile, le chiffre évoluera avec le temps en parallèle de ma vitesse de lecture, mais du coup lentement.

À côté de cela, j’ai regardé quelques films, rien de bien transcendant, j’avoue ne plus avoir trop le temps de m’attarder sur le cinéma, pourtant j’aime ça, mais il faut faire des choix. J’ai du en voir une quarantaine avec énormément de déchets. Côté séries, j’ai pas mal ralenti le rythme, c’est beaucoup trop chronophage et honnêtement la surproduction de navets me fatigue. Si je devais en noter une seule ce serait MindHunter, j’ai adoré. Il faut dire que cette année je me suis quasiment limité qu’à Netflix, mon tonton d’Amérique a subi de nombreuses attaques et c’est bien dommage, difficile d’avoir une offre diversifiée à présent.

2017 ce fut l’année du retour en force du JDR. J’ai maîtrisé une mini campagne (non fini) d’Eclipse Phase, avec pas moins de 10 séances. Quel jeu. Inspiré des meilleurs thèmes et des meilleurs auteurs de la SF moderne, un système complexe qui plombe un peu le truc, mais adaptable facilement (et une V2 est en cours). Il y a eu une tentative sur Te Deum Pour un Massacre, le jeu de rôle historique de Jean-Philippe Jaworski qui se déroule durant la période des Guerres de Religion, même si côté MJ je me suis amusé à préparer l’aventure, avec un cadre local – Toulouse et ses environs -, côté joueurs la sauce à moyennement prise, exigeant le jeu.
2017 ce fut aussi notre première partie sur Roll20, plate-forme numérique de JDR, je me suis tout tapé et j’ai passé des heures et des heures à maîtriser les possibilités et l’interface du bordel. A présent, je peux dire “I Know Roll20“, et quel pied, c’est vraiment génial niveau possibilité, ça demande du temps de préparation, au départ plus que sur papier, mais à terme je pense que c’est à peu près équivalent, le support permet ensuite une facilité en jeu pour transmettre les éléments, gérer les illustrations, la musique, les cartes et j’en passe. C’est le futur, n’en déplaise aux puristes (et rien n’empêche de se retrouver autour d’une table si l’envie nous prend, c’est juste que c’est parfois plus compliqué). J’ai un premier scénario one shot (sur Eclipse Phase) entièrement jouable et dont une partie est en cours.

Quelques mots sur l’écriture, j’avoue m’être un peu découragé de ce côté-là, après un roman et une vingtaine de nouvelles écrites, je n’ai pas réussi à pondre un texte qui me satisfait totalement. C’est un travail énorme, mais l’expérience m’a permis d’avoir encore plus de respect pour les auteurs. Parce que si écrire peut-être facile, parvenir à sortir un texte fini est une tout autre affaire. Mais je ne désespère pas, je tenterai de m’y remettre, j’ai plein d’idées, c’est plus le temps et l’organisation qui me manque (et la rigueur). Dernièrement, j’ai repris une nouvelle qui me plaît bien et j’aimerai en faire un produit fini convenable, après relecture d’un ami blogueur (il se reconnaîtra), il faut que je la retravaille, ce sera pour cette année donc.

 

2018, je l’espère aussi riche.

Place à 2018 et à ce que je souhaite pour cette année. Tout d’abord une petit parenthèse personnelle. Actuellement, je suis dans les Antilles, mon retour en France est prévu fin Mars, mais durant tout le mois de Mars je vais voyager entre la Floride, le Mexique et le Costa Rica, il risque d’y avoir une baisse de régime au niveau des articles, tout dépend si je parviens à prendre de l’avance. De plus, ceux qui me suivent sur Facebook savent que j’ai un souci d’informatique, ça va mieux, mais ce n’est pas encore le top, cela me permet de bloguer, donc ça me va. La carte mère à un problème, l’ordinateur reste utilisable si la batterie est chargée à 100% et s’il est branché sur le secteur, il n’y a plus qu’à espérer que cela tienne deux mois. Il partira en SAV plus tard.

Pour le blog, je compte rester dans la moyenne des articles, entre 4 et 8 articles par mois, c’est amplement suffisant, parfois plus, si c’est le cas tant mieux. Dans le fond, les livres lus resteront à peu près dans les mêmes thèmes, peut-être plus de fantasy et de classique. Pour la forme, comme je le disais, je ne suis pas entièrement satisfait de mes articles, je les trouve beaucoup trop didactique, scolaire. J’aimerais parvenir à un rendu plus concis et plus efficace. J’aimerai mieux parler des personnages et de leur psychologie (j’ai clairement du mal avec ça). Mais aussi, être un peu plus technique dans ma connaissance littéraire, je pars de 0, ce n’est pas formation, mais c’est un domaine qui me plait.
Il se peut que je lise plus de la fantasy (ma dernière tentative, pas encore chroniquée, n’a pas été fameuse) ainsi que des romans maritimes, pour l’inspiration de mes futures parties de JDR.

Justement, hors littérature, 2018 sera l’année roll20, je suis en train de préparer une campagne sur Donjons et Dragons 5 (dernière version du monument ludique), et il y aura une possible campagne sur Pavillon Noir (JDR historique sur l’âge d’or de la piraterie). Si c’est propre et que je suis satisfait du rendu, il n’est pas impossible que les parties finissent sur Youtube.

 

Bonne année et meilleurs vœux.

J’espère que 2018 sera tout aussi riche pour vous en terme de lectures, d’échanges et d’émerveillements, autant que le fut 2017. Je tiens à vous remercier, encore une fois, de votre fidélité qui me motive à continuer d’écrire des articles. Et je vous souhaite mes meilleurs vœux et une excellente année 2018.

 

 

21 réflexions sur “Bilan 2017, objectif 2018 – Un an de blog

    • Oui j’avoue, j’avais bien envie de la faire cette modeste introspection ! Pour la ligne éditoriale ne te fait pas de soucis. Le blog restera littéraire, au pire ça sera une création d’une chaine youtube, mais indépendamment du blog. Même si je déborde parfois, je tiens à ce que l’on parle de livres ici, pour l’essentiel !

  1. L’heure du bilan, c’est souvent aussi le moment où l’on réfléchit un peu sur ce qu’on fait, comment on le fait, et comment on va continuer à le faire (ou pas).

    Bonne année à toi, et longue vie à ton blog. 😉

    • Merci, bonne année à toi aussi ! Oui, c’est d’ailleurs la seule chose à laquelle j’ai réfléchi. Vu que j’ai déjà arrêté de fumer, que je ne compte pas faire plus de sport ou de boire moins ! 😀

Laisser un commentaire