Narcisse

Interview de moi, merci Albédo !

À l’heure où j’écris ces lignes j’ai l’impression d’être un chat qui se lèche le fondement devant tout le monde, tant l’exercice me paraît égocentrique et ne me correspond pas du tout. J’avais pris la décision implicite de ne plus participer à des TAGS ou autres jeux sur les blogs. Parce que ce qui compte avant tout et selon moi, ce sont les livres. Mais Albédo m’a invité à répondre à quelques questions et devant son enthousiasme et sa générosité je n’ai pu qu’accepter, mais on ne m’y reprendra plus !

 

Présente-toi, en quelques mots :

Samuel Ziterman, en réalité je n’ai pas un nom aussi classe, il est à vrai dire tout à fait banal et plus que courant. J’ai créé ce blog il y a un peu moins d’un an après la lecture de Latium de Romain Lucazeau, j’avais foutrement envie d’en parler et quoi de mieux que d’en parler au plus grand nombre. Autour de moi, j’ai quelques amis lecteurs avec qui j’échange à ce sujet, mais habitant loin des grandes villes c’est un peu le désert culturel concernant la littérature de l’imaginaire. C’est vrai que le blog, les autres blogs, les forums et les réseaux sociaux permettent d’échanger, de discuter et de partager, c’est un bon support autant l’utiliser.

 

Ton rapport au livre.

Tes endroits préférés pour lire ?

Là où je peux. Ma plus grande crainte est de partir sans un livre dans la poche ou dans le sac à dos. On ne sait jamais ce qui peut arriver, on peut vite se retrouver dans une file d’attente qui dure des heures, ou un transport qui prend plus de temps que prévu. Alors, il vaut mieux avoir un livre sur soi. Mais le mieux reste le lit, vautré comme un veau.

Plutôt corne ou marque-page ?

Corner un livre non, un marque-page oui, mais tout peut servir de marque-page, je ne suis pas fétichiste de ces petits objets.

As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

Forcément, quand tu soûles ton entourage avec la littérature, les gens commencent à assimiler le fait que s’ils veulent t’offrir quelque chose il faut que ce soit un bouquin.

Lecture en musique, en silence, peu importe ?

En silence si possible, mais parfois on ne peut pas toujours se débarrasser du bruit ambiant ou des gens, faut faire avec. En musique jamais, je me concentre trop sur le morceau en cours. À la limite du classique, c’est assez neutre et évocateur. C’est cliché, mais j’aime bien écrire avec du Beethoven ou du Bach, rapport à l’évocation justement.

Tu achètes un livre sur le Net et tu le reçois un peu abîmé. Que fais-tu ?

Bof, à vrai dire je me procure souvent des livres d’occasion, dès que j’en ai la possibilité. D’un point de vue environnemental, c’est quand même mieux, donc si un livre neuf arrive abîmé je passe rapidement à autre chose. D’ailleurs, quand je vois le nombre de destructions de livres dû au système actuel de l’édition il y a de quoi rager. Alors bon, un livre abîmé, ce n’est pas grand-chose au final.

Que fais-tu de tes livres une fois lus ?

Je les prête si quelqu’un veut. Sinon je les garde, c’est à peu près la seule chose que je garde d’ailleurs. Je me dis qu’il est possible que cela serve un jour, si je me reproduis.

Comment classes-tu tes livres dans ta bibliothèque ?

Par genres aussi sommairement que mon blog, puis par auteurs. Mais en réalité, je range ma biblio une fois par an ou tous les deux ans. Entre les deux elle mène sa propre vie.

 

Ton rapport à la lecture.

Comment choisis-tu tes livres ?

Je suis très curieux de nature, je fais essentiellement au gré de mes envies du moment. Depuis peu (2 ans), je me fis aux avis des revues et des blogueurs, avant ça je me demande d’ailleurs comment je faisais, ah si, le réseau social senscritique, mais c’est devenu trop mainstream et je trouve le système de notation inadapté aux œuvres (et aux gens aussi).

Lis-tu dans ton bain ?

Ça ne va pas la tête ?

Aimes-tu relire ?

Non, tout comme je déteste visionner un film plusieurs fois. Je n’ai déjà pas assez de temps pour lire tout ce qui me fait envie, mais j’admets que certains livres méritent amplement de l’être. Alors peut-être qu’en vieillissant je changerais d’avis et j’aurais surement mon livre de chevet que je relirai sans cesse.

Quelques titres en particulier ?

Puisque j’ai dit que je ne pratiquais pas la relecture.

Lire par-dessus l’épaule ?

Dans les transports, sur les smartphones des inconnus.

Es-tu livre papier ou ebook ?

De prime abord papier, sans hésitation. Puis là, ça fait deux mois que je suis sur liseuse, étant dans les Antilles pour plusieurs mois je n’ai pas pu emporter ma bibliothèque. Je dois avouer que j’y prends goût. C’est pratique, léger et fonctionnel. La lecture de nuit est top, le surlignage et la prise de notes c’est génial pour les chroniques. À terme, ça sera l’impact environnemental qui fera pencher ma balance. Le mieux reste le livre en papier recyclé et l’occasion, pour le moment.

 

Passion lecture.

Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?

C’est comme tout, il faut séparer le bon grain de l’ivraie. Ma préférence va aux auteurs qui savent s’arrêter. Mais certaines séries justifient parfaitement leur longueur, je pense au Trône de Fer de Reuh Reuh Martin, mais Arthur C. Clarke aurait mieux fait de s’arrêter à 2001 par exemple (à la limite 2010, mais pas au-delà). Il y a une tendance actuelle à tirer en longueur pour être visible le plus longtemps possible et le meilleur exemple est le marché des séries télévisées, c’est fascinant comme les types arrivent à remplir des épisodes entiers de vide. Et pourtant ça marche. Le livre est plutôt épargner, même si certains n’hésitent pas exploiter certains filons à outrance. Mais je n’en lis pas énormément, j’aime les choses concises et efficaces, mis à part certains pavés qui méritent amplement leur longueur.

Quelles sont celles que tu recommandes ?

Je pense qu’il est difficile de faire l’impasse sur Le Trône de Fer, tant l’univers est riche et foisonnant. Les portes de la mort de Margaret Weis et Tracy Hickman aussi, et c’est à peu près tout en fantasy. Il y’en a surement des meilleures ou certaines qui sont tout aussi respectable, mais je ne les ai pas lus (je pense notamment à la compagnie noire de Glen Cook). Côté SF, je n’en ai pas lu énormément, hormis Fondation de Issac Asimov et Dune de Frank Herbert, je ne vois pas trop quoi conseiller, ce n’est pas très original. Enfin si, le cycle de la Culture de Iain M. Banks.

Le trône de fer

Un livre idéal pour toi serait ?

Je rêve d’un livre qui serve d’électrochoc à la société comme l’ont été les pamphlets de Martin Luther. Quelque chose qui crée un schisme sans précédent et conduit à une rupture de notre modèle actuel basé sur la croissance et l’hyper consommation. Si quelqu’un veut se dévouer… (On me dit dans l’oreillette que cela a déjà été fait et que ça a mal fini).

D’autres passions que la lecture ?

Je ne suis pas un grand sportif, mais je pratique les AMHE (Arts martiaux historiques européens), essentiellement l’épée longue de tradition allemande, mais j’ai déjà fait de la gladiature, de la rapière, de l’épée de côté… J’adore ces disciplines qui allient sport et Histoire.

Les jeux de plateau, c’est presque une addiction, avant c’était les jeux vidéo, je ne m’en sortirai jamais. Sans compter le jeu de rôle qui est peut-être l’une des meilleures activités ludiques et culturelles qui soit.

Tv et jeux vidéo, entretiens-tu des intérêts similaires ?

À vrai dire, durant mon enfance je n’ai pas eu la chance d’avoir accès à une bibliothèque bien fournie, chez mes parents il n’y avait pas un seul livre, hormis la bible de ma mère (on dirait le début d’un Zola). Du coup je me suis rapatrié sur le cinéma et les jeux vidéo. J’ai forgé ma culture avec ces médias, beaucoup de manga aussi et un peu de BD. La TV je ne la regarde quasiment pas, sauf quelques documentaires que je sélectionne, le service public arrive encore (jusqu’à quand ?) à proposer quelques petits programmes intéressants.
Les jeux vidéo j’ai du faire un choix, c’était soit geeker comme un con, soit réussir mes études, j’ai opté pour la seconde option. Depuis, je n’y joue quasiment plus, je n’ai ni console ni pc digne de ce nom.

Que deviendrais-tu sans livres ?

J’essaierais de m’inscrire à un jeu télévisé et tenterais de gagner des millions ?

Si tu ne pouvais plus lire qu’un seul type de livre, ce serait lequel ?

Sans hésiter la SF, même si je suis curieux et que je n’aime pas trop coller des étiquettes, du moins, cloisonner les genres.

 

Souvenirs, souvenirs.

Quel est l’élément qui t’a donné le goût de la lecture ?

Une ex d’une vacuité cosmique, ça faisait contrepoids. C’est presque vrai. Mais en fait ce sont les rumeurs d’adaptation du Trône de fer, j’ai vu énormément de gens excités à l’idée d’un tel projet et je me demandais ce que c’était que cette saga qui soulevée autant les foules. J’ai acheté les premiers tomes et en à peine un mois, un mois et demi, j’ai avalé les douze tomes parus à l’époque. Je me suis rendu compte qu’il était possible de lire énormément et que c’était plaisant. Avant ça, je lisais, mais de manière moins intensive en tout cas.

As-tu un livre culte ?

Je n’aime pas trop les notions de culte et d’indispensable. Mais je dois dire que La peau et Kaputt de Curzio Malaparte m’ont pas mal marqué. Ces deux livres ont été une claque monumentale. C’est un regard singulier sur la seconde Guerre Mondiale, un témoin fabuleux et horrible de cette époque. Il n’a rien épargné dans ses livres et a tout reporté et surement beaucoup inventé, jusqu’à l’insoutenable. Les livres naviguent entre réalité et fiction. Leur auteur, qui est aussi le personnage principal, est multiple. Tantôt dandy, tantôt reporter ; affabulateur et témoin ; fasciste puis communiste. Pour finir opposant… Un homme complexe, sur lequel il est bien difficile de coller une étiquette.

La peauKaputt

Si tu ne devais retenir qu’un seul personnage rencontré dans tes lectures, ce serait lequel ?

C’est difficile de répondre à cette question. Dernièrement Nicholas Van Rijn, issu des aventures de La Hanse Galactique de Poul Anderson, m’a bien fait marrer. Idem qu’au dessus, un personnage multiple, à la fois roublard, intelligent, cupide, courageux, inventif. Ni tout noir, ni tout blanc, humain en somme.

Y-a-t-il un livre que tu appréhendes de relire ? Pourquoi ?

Le cycle Fondation d’Isaac Asimov, j’ai adoré et c’est ce qui m’a fait lire de la SF. À présent, j’ai peur de le trouver moins bien. Pour les premiers tomes je pense que ça irait, mais les derniers j’avais déjà l’impression qu’il tiré un peu trop sur la corde.

Quel est le livre que tu as le plus détesté ?

Ce n’est pas sympa comme question. Étant donné que j’ai sauté la case lycée, je n’ai pas subi les lectures imposées, du coup je pense que j’ai évité pas mal de déconvenues. Procédé qui fait plus de mal qu’autre chose j’ai l’impression. Mais, dernièrement ce fut Neuromancien de William Gibson, quelle galère.

Couverture Neuromancien

Ton dernier coup de cœur littéraire ?

En SF : Annihilation de Jeff VanderMeer, mais il y en a tellement. Sinon, Jusqu’à la bête de Thimothée Demeillers, il faut que les gens lisent ce livre.

Annihilation couverture Jusqu'à la bête

 

Le blogueur/lecteur.

Existe-t-il pour toi une différence entre le blogueur et le lecteur ?

Je ne m’impose aucune lecture pour le blog, je lis ce que j’ai envie de lire et je chronique tout ce que je lis. Mais le blog a fait de moi un meilleur lecteur. Pour les chroniques on est obligé de noter ses appréciations, de réfléchir beaucoup plus à ce que l’on lit. C’est un exercice très intéressant et à vrai dire je ne peux plus m’en passer.

As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

C’est déjà fait. J’ai écrit un roman et une vingtaine de nouvelles et j’ai une novella à l’arrêt. À vrai dire, écrire n’est pas le plus difficile, en fait quand tu prends le temps de te poser et d’écrire ça peut venir tout seul. Le plus difficile est tout le travail de réécriture qui lui, peut prendre des plombes. C’est le cœur du métier, les finitions. Je suis un peu découragé en ce moment, je trouve mes écrits moyens et je me sens un peu seul à ce niveau, même si j’ai des bêta lecteurs enthousiastes.

Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu’on a aimés ?

Les rencontrer pour discuter et échanger quelques mots oui. Faire la queue pour une dédicace dont je me moque, bof. Je n’ai jamais été « fan », j’apprécie certains auteurs, j’en admire d’autres, mais je préfère le faire de façon discrète et raisonnée. D’ailleurs, pour l’anecdote la seule dédicace que j’ai dans ma bibliothèque est celle de Thomas Day sur le Trône d’ébène, je l’ai croisé au détour d’un salon du livre à Montpellier, il tenait son stand, ce n’était pas la grande affluence. Je ne le connaissais pas et j’étais content de croiser un auteur SFFF à ce salon, je lui ai demandé conseil. Il m’a demandé si je voulais une dédicace, j’ai haussé les épaules et répondu par l’affirmative. Lorsqu’il m’a parlé de son Chaka Zulu et son empire à la sauce fantastique mes yeux ont pétillé et j’ai signé direct.

LE trône d'ébène

Que penses-tu des challenges littéraires ?

Je n’aime pas trop ça, je suis bien trop volage pour m’imposer quoi que ce soit, hormis par moi-même. Le seul que je fais est celui de Lunes d’Encre tenue par A.C. De Haenne, mais c’est surtout un prétexte pour découvrir cette fabuleuse collection.

Quels sont les 5 livres de ta PAL qui te font le plus envie ?

Il y a quelques livres physiques qui sont restés chez moi et qu’il faut absolument que je lise en rentrant. Mais aussi certains qui attendent sagement leur tour dans ma liseuse.

Malévil de Robert Merle (depuis le temps qu’il traine dans ma PAL).

Metro 2033 de Dmitri Gloukhovski (j’avais bien aimé Futu.Re).

Flamand des vagues de Jan Van Dorpe (même si l’auteur est le pendant belge de Céline).

Le Bâtard de Kosigan de Fabien Cerutti (je suis curieux de lire cette fantasy française plutôt bien accueillie).

Isolation de Greg Egan (je m’éclate sur Axiomatique, si on peut dire, hâte de le découvrir sur un format long).

Flamand des vagues

Le bâtard de KosiganIsolation Greg Egan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24 réflexions sur “Interview de moi, merci Albédo !

  1. Je confirme, la campagne c’est un peu rude pour les lecteurs de l’imaginaire. A chaque fois que je commande un truc à ma libraire elle me regarde bizarre en disant “ah ben je connaissais pas ça”. Et la médiathèque a une seule rangée “science-fiction” qui regroupe tout l’imaginaire en vrac, et pas du tout neuf.

  2. Sans surprise, je dois dire, je m’aperçois que nous avons des profils proches dans pas mal de secteurs, du fait d’avoir laissé de côté les tags (et ce pour la même raison) à la copine d’une vacuité cosmique qui nous a remis le pied à l’étrier niveau lecture. Par contre, vu tes déclarations hérétiques sur tout ce qui est culte, je vais être obligé de t’excommunier, c’est ballot 😀

  3. Déjà un grand merci! Je suis heureuse que tu aies participé.
    Tu trouves l’exercice egocentrique, et quelque part je te comprends, mais franchement en tant que blogopote qui te suis depuis – hé bien, je crois depuis ton premier article – je suis heureuse de découvrir un peu plus le Sam que tu es. C’est vrai que les chroniques donnent quelques indices… mais c’est léger. Du coup, nous voyons que nous avosn beaucoup en commun et quelques grosses différences : j’ai des livres cultes et fétiches!!! 🙂

    Le désert campagne est fatal pour les lecteurs de l’imaginaire… heureusement que le net est là.

    Bon, je vois quelques livres qui me sont inconnus!!!
    Et j’abonde dans ton sens sur les séries de fantasy et de SF que tu recommandes. J’y ajoutes La compagnie noire qu’il faut que tu tentes!

    Je pense que Malevil va ta plaire, et Metro 2033 aussi!
    Merci!

    • Merci à toi. Oui, pour l’égocentrisme c’est surtout en rapport avec ma pudeur naturelle et le fait qu’on est innondé de comportements narcissiques. C’est toujours bien de le rappeler. Et effectivement si je l’ai fait c’est aussi pour en dire plus sur moi, de toute manière si ça ne me convenait je ne l’aurais pas fait.
      Et effectivement, tu as commenté ma première chronique ! Merci, encore, de ta fidélité et pour tous ces échanges, c’est vraiment sympa, ça nous sort de nos déserts culturels en matière de SFFF.
      Il me tarde d’attaquer Malévil et Métro 2033 dans ce cas-là. Et pour info j’ai les premiers tomes de la compagnie noire dans ma liseuse

  4. Une interview qui demande des éclaircissements.
    Samuel ziterman : pourquoi ce pseudo ?
    Un roman des nouvelles : c est quoi le nom de l’auteur ?
    L'”ex d’une vacuité cosmique” qui donne envie de lire plutôt que de … Trop fort. Mais ote moi d’un doute : tu n’aurais pas un peu de mal à choisir ta moitié ? Entre ton ex et Madame qui n’a pas les mêmes gouts filmiques. ..

    • Ziterman c’est juste un anagramme de mon nom. Pour avoir un pseudo.
      Pour le roman et nouvelles je n’ai pas été très clair peut-être, mais malheureusement je n’ai rien de publié. Enfin je pourrais m’auto publier mais ce n’est pas ce que je recherche. J’ai encore énormément de travail à fournir avant. Je ne veux pas prétendre à ce que je ne suis pas, ôte-moi d’un doute, ce n’est pas clair ? Désolé de te décevoir 😀
      Ahah pour l’ex ce n’est pas aussi simple. Je savais que ça allait te faire réagir cette phrase. Si, je choisis bien, enfin pas toujours. En tout cas, en ce moment je file le parfait amour, malgré quelques divergences cinématographiques, mais c’est normal non ? Puis si j’ai besoin d’une thérapie de couple je te contacte ? 😀

      • J’avais juste un petit doute concernant la publication (genre dans un fanzine complètement obscur lu essentiellement par les rédacteurs !), et derrière mon interrogation se cachait ceci : on peut te béta-lire où ?
        (Mais je ne suis qu’un sale curieux)

        Pour le choix de tes conjointes, je ne fais pas dans la thérapie de couple, je suis juste en manque de Voici !

          • Hahaha je me suis tellement marré ! C’est génial, tu vas gagner quoi?
            Tu peux me soudoyer C. Critique pour lire les fabuleuses histoires de Sam

          • C’est sûr qu’en me connaissant IRL ça doit faire bizarre de lire cet interview 🙂 Il n’y a rien à gagner, c’est juste Lutin qui m’a invité à répondre à quelques questions.

            Le Chien Critique ne rentrera pas dans ton jeu ! Enfin j’espère, prochaine séance de JDR tu vas y passer enfoiré :p

  5. Intéressant de lire ton interview ! C’est marrant, je n’ai lu ou vu quasiment aucun des titres que tu mentionnes, à l’exception du cycle de Fondation. Et il faut à tout prix que je lise Latium ! Ton article m’avait bien plu, et d’autres personnes me le conseillent. On m’a d’ailleurs prêté le tome 1, qui attend depuis juillet sur mes étagères.
    Tout à fait d’accord avec toi sur le changement que ça apporte de blogger : on lit différemment. Je crois aussi que ça me fait moins lire. En ce moment j’ai 3 articles de retard, et du coup ça me freine dans ma lecture actuelle, ne voulant pas allonger trop la liste des retardataires. Je sais que certains acceptent tout simplement de ne pas tout chroniquer, mais moi j’ai du mal ^^.
    A+

    • Merci 🙂
      Pour les cycles je n’en ai pas lu beaucoup, donc comme je l’ai dit il y a surement mieux, surtout en SF ! Mais bon Dune et Fondation restent tout de même indispensables. J’en ai plusieurs en cours, mais je n’ai cité que la Culture, mais il y a aussi La Hanse Galactique que j’aime beaucoup.
      Pour Latium, j’ai adoré, mais si il est loin de faire l’unanimité, mais on se situe tout de même dans le haut du panier, selon moi.
      Moi je lis plus avec le blog du coup, mais j’ai rarement du retard, à part en ce moment où j’ai 3 voire 4 chroniques de retard. Ma crainte étant de ne pas me souvenir des livres lus, mais en fait si tu prends bien les notes, ça va.
      Pareil que toi, je suis partisan de tout chroniquer, même si je ne le lis pas que des mauvais genres.

Laisser un commentaire