Métro 2033, Sept secondes pour devenir un aigle, C'est ainsi que les hommes vivent, la mère des ondes et des crues

Quelques livres de plus dans ma bibliothèque et pour ma PAL.

Avant mon départ en vacances, car oui je suis en vacances et des articles sortent (c’est fou internet), j’ai réceptionné un colis, histoire que ma bibliothèque croule un peu plus sous les livres et que ma PAL s’allonge.

Avant de vous parler des livres présent sur la photo, je vais vous parler de mes premiers achats numériques. J’ai sauté le pas. J’ai acquis mes premiers livres dématérialisés, cela restera exceptionnel, je pense. C’est plus par commodité (voyages).

J’avais une tablette qui trainait et il était temps de la convertir en liseuse, avec une option filtre bleue, c’est correct, quoiqu’un peu volumineuse (10″).

J’ai donc fait un tour du côté des éditions du Bélial’ et je suis repartie avec deux produits de leur collection « Une heure lumière » (des novellas SFFF). Ils ont du choix en numérique et tous leurs produits sont sans DRM, c’est plutôt bien. Il est possible de les prêter, sans les partager à outrance, ce n’est pas le but.

Le premier livre est « Dragon » de Thomas Day, l’action se déroule à Bangkok, dans un futur proche.

Le dérèglement climatique n’est plus un mythe, il est bien là. La capitale thaïlandaise est en partie sous les eaux. Un nouveau régime politique est en place, le tourisme sexuel bat son plein. Dans cette atmosphère oppressante, un mystérieux assassin nommé Dragon sévit, ses cibles sont liées au tourisme sexuel. L’enquête peut démarrer.

Je n’ai lu qu’un roman de Thomas day « Le trône d’ébène », une fiction sur Chaka Zulu, et quelques nouvelles. J’apprécie son style, qu’il est possible de qualifier d’incisif et violent.

Le second est un achat orienté par les nombreux retours positifs, il s’agit d’« Un pont sous la brume » de Kij Johnson, un récit qui mêle, apparemment, fantasie et science-fiction.

Un architecte talentueux est désigné pour construire un pont au-dessus d’une rivière de brume qui sépare depuis toujours l’empire en deux. Comme la mist de Stephen King, elle est peuplée de créatures dangereuses.

Il s’agit d’une histoire de chantier, mais avant tout d’une histoire humaine.

Passons ensuite au livre matérialisé.

J’ai récupéré la seconde (et dernière ?) enquête du Chamane N’a Qu’un Oeil. « La mère des ondes et des crues » de Thimothée Rey. J’ai envie de me replonger dans cet univers fantasque, avec ce Columbo du paléolithique.

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir cet univers. Les moutons électriques proposent deux nouvelles en format Epub et gratuites : ici, au bas du descriptif.

Ensuite, « Sept secondes pour devenir un aigle » de Thomas Day, encore. Il s’agit d’un recueil de nouvelles qualifié d’anticipation écologique, genre en vogue actuellement (et dans l’air du temps).

Si vous voulez découvrir un extrait, il y a une nouvelle éponyme du recueil disponible gratuitement à cette adresse.

Autre acquisition, la sortie poche de « Métro 2033 » de Dimitry Glukhovsky a fini de me convaincre de tenter cette série. Après la lecture de Futu.re, j’avais envie de lire autre chose de cet auteur Russe. Futu.re était âpre et difficile. Mais sa lecture ne m’a pas laissé indifférent, loin de là.

Métro 2033 est le premier tome d’une trilogie post apocalyptique, après une apocalypse nucléaire des réfugiés ont investi le métro de Moscou. Les ennuies continuent, donc, pour eux.

Le dernier est un pavé de 1172 pages, écrit tout petit et imprimé sur du papier tout fin. Il s’agit de « C’est ainsi que les hommes vivent » de Pierre Pelot.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, il s’agit d’un Vosgien prolifique (si je peux le qualifier ainsi), plus de 200 titres à son actif, sous pseudonymes. Il a écrit du Western, de l’aventure, de la science-fiction, mais pas que.

Ici, il n’est pas question de SFFF, mais d’une fresque historique se déroulant à notre époque (1999) et au début du XVII siècle. En 1999 Lazare Grodemange, suite à un accident, revient dans village natal dans les Vosges. Il cherche à reconstituer sa mémoire malmenée.

Dans ce même village, au XVIIe, un certain Dolat apprend que sa mère a été brulée pour sorcellerie. Pour compléter le tableau, il tombe amoureux de la mauvaise personne et doit fuir. Alors que la guerre de Trente Ans est sur le point d’éclater.

Les deux histoires semblent intimement liées.

Pourquoi ce livre ? J’ai découvert l’auteur à travers les pages du numéro 81 de la revue Bifrost, qui lui est consacré. Ce livre est un peu l’aboutissement de sa carrière, son chef-d’œuvre, hyperdocumenté. Il n’a pas opté pour une histoire se déroulant au XVIIe pour le plaisir, mais pour faire revivre cette période, littéralement, par son parler et son patois.

De plus, l’auteur a une vision de l’humanité sans filtre, ce qui n’est pas pour me déplaire. En résumé, quelle que soit la période, la bestialité est toujours là.

Je pense que ça ne sera pas une lecture simple, mais certainement un grand moment de lecture.

Bonne lecture à tous.

6 réflexions sur “Quelques livres de plus dans ma bibliothèque et pour ma PAL.

  1. Bonjour,
    J’ai découvert ton blog il y a peu de temps, j’aime beaucoup ce que tu fais 🙂
    J’ai beaucoup aimé “un pont sur la brume”. J’ai hâte d’avoir ton avis sur tes nouveaux achats!

  2. Que de bonnes nouvelles! Le colis des nouveaux livres, les vacances, la tablette-liseuse, tu blogs toujours, et qui sait quoi encore?!
    Merci pour les liens vers les nouvelles 🙂

  3. Ce sont de beaux ajouts à ta PAL.
    J’i ha^te d’avoir ton retour sur Dragon en particulier, amis également Un pont sur la Brume, Metro 2033, et l’autre Thomas Day.

    Bon voyage et bonnes lectures
    (perso, j’ai essayé la lecture sur tablette, et n’ai pas été convaincue. Pas aussi reposant et pratique qu’une bonne liseuse.)

    • La tablette c’est vraiment très ponctuel, j’ail lu quelques novellas et j’ai repris un bon vieux bouquin en main

      Pour dragon je l’ai lu et effectivement c’est terrible, j’ai adoré. Je ferai ma chronique dès mon retour de vacances en février

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.