Couverture, Chamane détective tome 1, Timothée Rey

Retour sur “Les souffles ne laissent pas de traces”, une enquête de N’a-Qu’un-Œil.

Je continue mon exploration des écrits de Timothée Rey. Aujourd’hui, je vais vous parler d’une enquête du Chamane Collembole N’a-Qu’un-Oeil, intitulée “Les souffles ne laissent pas de traces”.

Le livre a été publié en 2014 chez les Moutons Électriques .Comme à leur habitude, il s’agit d’une édition soignée.

L’histoire nous transporte au Paléolithique, l’auteur y dépeint une organisation clanique. Un mode de vie rupestre dans lequel les peaux de bêtes et les sagaies sont légion.

Le récit n’a pas vocation à reconstituer la vie de cette époque, loin de là. Dans le cas ou vous seriez allergique aux anachronismes passé votre chemin. Mais si vous êtes prêt à faire de petites entorses pour passer un bon moment, foncez.

Collembole, soigneur par les plantes du clan des ronces, se rend au Jamboree printanier. Il s’agit d’une grande réunion des clans de la région.

Malheureusement, tout ne va pas se dérouler comme prévu, car, un haut dignitaire d’un des clans s’est volatilisé lors d’une grande chasse.

Très vite, la disparition est mise sur le compte des souffles, des entités ô combien mystique.

Heureusement, Collembole est du genre rationnel, en plus d’être Chamane, il est aussi un enquêteur hors pair. N’a-Qu’un-Oeil accompagné de son fidèle disciple, Queue-d’Aurochs, vont tenter de mener l’enquête.

Tout au long de leur investigation les deux comparses vont croiser une multitude de personnages, alliés ou non et les éventements vont s’enchaîner de manière relativement soutenue.

Timothée Rey s’amuse avec tous les codes des séries policières. Le Chamane déborde d’astuce pour tenter de prouver qu’il n’y a rien de surnaturel, ou d’inexplicable.

Il mouline tous ces codes et nous les ressorts à la sauce paléolithique, le rendu est amusant et je me suis laissé agréablement happé par l’aventure.

La découverte du supposé mode de vie des hommes de cette époque et leur ingéniosité (celle de l’auteur) est un véritable régal.

De plus, entre chaque chapitre, de petits apartés, intitulés “Autour du feu”, viennent ponctuer le récit de poèmes absurdes et de légendes à la morale douteuse. Loin de casser le rythme, certains sont vraiment très drôles.

L’ensemble est bourré d’humour, c’est léger et intelligent. L’enquête, quant à elle, n’a rien à envier à celles menées par un certain Columbo.

Vous aurez pu remarquer que les personnages sont affublés d’un surnom, j’adresse une mention spéciale à celui-ci : [spoiler title=’Spoil’ style=’default’ collapse_link=’true’]Choque-Nourrice[/spoiler].

Comme vous avez pu le lire précédemment, j’ai adoré “Des nouvelles du Tibbar” du même auteur, mon attente était donc élevée pour ce livre.

Ainsi, j’ai, à nouveau, été conquis par le style de Timothée Rey. Ces récits, sous leur air simpliste et drôle, sont en réalités plus profonds que cela.

Bref, je n’ai qu’une hâte, me replonger dans l’une de ses histoires.

Cependant, il est temps de faire une pause dans la lecture de la bibliographie de l’auteur, mais il est certain que je ne vais pas tarder à y revenir.

5 réflexions sur “Retour sur “Les souffles ne laissent pas de traces”, une enquête de N’a-Qu’un-Œil.

  1. Surprenant des enquêtes policières au paléolithique. Je me demande si j’accrocherai à un tel scénario, car c’est très anachronique. Et, autant j’arrive à suspendre volontairement ma crédulité pour pas mal de choses, ici je risque de coincer.

    Merci!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.